Transformation digitale Une opportunité pour les économies africaines

La «transformation digitale, levier de développement». Tel était le thème de la première édition du Salon international des technologies de l’information (Aitex Africa It Expo), qui a fermé récemment ses portes à la Foire internationale de Casablanca.
Marqué par des débats, expositions, entretiens, ateliers, conférences ainsi que rendez-vous d’affaires, ce rendez-vous a été organisé par la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI).
Pour sa première édition, l’événement a réuni, du 21 au 24 septembre, une cinquantaine d’exposants nationaux et internationaux issus de diverses branches du secteur IT dont des distributeurs, fournisseurs de technologie, intégrateurs de solutions, éditeurs, opérateurs télécoms…
Quatre jours durant, « les experts et professionnels du secteur des IT ont abordé différents aspects de la transformation digitale, partant des fondements, aux réussites entrepreneuriales, en passant par l’E-Gov, l’usine 4.0 ou encore les écosystèmes innovants », a souligné l’APEBI…

pour lire tout l’article cliquer ici: https://goo.gl/heimBN

Source: Libération.ma

«L’Afrique doit localiser ses contenus sur internet»

Les enjeux du secteur des télécommunications en Afrique ont été au cœur de la première édition du Salon AITEX (Africa & IT Expo). Germain Breugnot, directeur de Titane Conseil International les décrypte pour Les Inspirations ÉCO.

Les Inspirations ECO : Quels sont les principaux enjeux du continent en termes d’infrastructures télécoms ?
Germain Breugnot  : La baisse des coûts de l’accès à internet est un enjeu majeur. Les FAI (fournisseurs d’accès internet) sur le continent africain payent beaucoup plus cher qu’en Europe ou aux États-Unis où se situent les nœuds d’échanges d’internet. Il faut faire baisser ces coûts par la création d’infrastructures très haut débit, surtout en raccordant les pays enclavés qui n’ont pas d’accès direct aux câbles sous-marins. Les projets d’infrastructure numérique financés par la Banque africaine de développement sont un premier pas vers cette baisse des coûts. Au niveau national, l’accès à la transformation digitale passera par le développement des services très haut débit (FTTH, LTE et bientôt 5G),

pour lire tout l’article cliquer ici: https://goo.gl/zPYsqG

Source: LesEcos.ma

L’Apebi rend hommage à Kamil Benjelloun

La 1ère édition du salon international des technologies de l’information AITEX AFRICA IT EXPO qui s’est tenue du 21 au 24 septembre 2016 à Casablanca a été une belle occasion pour l’APEBI de rendre un vibrant hommage à son président fondateur, Kamil Benjelloun.

Toute la profession s’est unie, vendredi dernier derrière l’Apebi et en présence des délégations ivoirienne et sénégalaise présentes au Maroc dans le cadre du salon AITEX pour saluer l’œuvre de Kamil Benjelloun.

pour lire tout l’article cliquer ici: https://goo.gl/zt0XUl

Source: La Nouvelle Tribune

L’expertise de l’ANSUT vendue au salon AITEX AFRICA IT EXPO

La 1ère édition du salon AITEX AFRICA IT EXPO a ouvert ses portes, le 21 septembre à la foire internationale de Casablanca, sous la présidence de hautes autorités marocaines et étrangères, dont M. Koné Lassina, Conseiller Spécial en TIC du Président Ivoirien.
Première plateforme de l’innovation technologique en Afrique, le salon AITEX AFRICA IT EXPO est une vitrine de l’offre numérique en Afrique et des dernières évolutions digitales. Sont représentés à ce salon, 150 exposants locaux et internationaux et 200 donneurs d’ordre en provenance d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe. Avec pour thème central «La transformation digitale, levier de développement en Afrique », ce salon est une occasion de choix pour aborder la transformation numérique de l’Afrique.
4 jours durant, Casablanca a exploré les sentiers de la transformation numérique et vibré au rythme de l’innovation et des nouvelles technologies. Il s’agissait de développer un des axes essentiels de la mission de l’ANSUT: « prendre conscience de la formidable opportunité que représente la transformation digitale pour nos économies…

pour lire tout l’article cliquer ici: https://goo.gl/1IVIx5

Source: abidjan.net

Saloua Belkeziz (Apebi): « La transformation digitale, solution à la corruption en Afrique »

La présidente de l’Apebi, Saloua Karkri Belkeziz dresse ici le bilan de cette rencontre dont la 2ème édition est prévue du 27 au 29 septembre 2017.

Saloua Belkeziz (Apebi): « La transformation digitale, solution à la corruption en Afrique »

Ouvert le 21 septembre 2016, le rideau s’est refermé sur la première édition du Salon international de l’innovation et de la transformation digitale « Aitex-Africa It Expo », le 24 septembre 2016, à Casablanca, au Maroc. Organisé par la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (Apebi) et placé sous le Haut patronage de Sa Majesté, le Roi Mohammed VI, ce salon s’est articulé autour du thème: « La transformation digitale: levier de développement en Afrique ». La présidente de l’Apebi, Saloua Karkri Belkeziz dresse ici le bilan de cette rencontre dont la 2ème édition est prévue du 27 au 29 septembre 2017.

Quelles sont les raisons qui ont poussé l’Apebi à organiser ce salon qui est à sa première édition ?
L’Aitex (Africa It Expo) était inscrit dans notre programme à la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (Apebi). Nous estimons qu’il n’est pas normal qu’un secteur comme l’économie numérique n’ait pas une vitrine à l’échelle continentale. Nous savons qu’il y a plusieurs salons assez éparpillés, un peu partout et même au Maroc. Notre objectif, c’était d’avoir un salon Aitex pour toute la région parce que nous le méritons. A travers cette rencontre, nous voulons montrer les compétences africaines parce qu’elles existent. Mais elles sont malheureusement éparpillées. Nous avons eu très peu de temps pour organiser ce salon. Beaucoup de gens nous ont dit que les grands ne sont pas venus. Nous n’avons pas forcément besoin des grands. Nous avons réservé des espaces importants pour « Maroc digital 2020 », les start-up qui sont dans le techno-Park, et pour Maroc numeric Cluster. Ce sont ces jeunes que nous devons mettre en avant parce qu’ils ont des compétences. Ils fabriquent des logiciels, des solutions et ils n’ont pas de marché. Nos grands donneurs d’ordre continuent à importer ces solutions. Alors que nous sommes sûrs que nous pouvons le faire ensemble en Afrique. Deuxième objectif. Chaque pays a lancé une stratégie soit à l’horizon 2020 ou 2025. Nous estimons que nous ne devons pas attendre la fin des cinq (5) ans pour parler de la stratégie mais plutôt faire un bilan d’étape. Pour nous, l’Aitex doit être une occasion pour que chaque pays vienne dresser son bilan d’étape annuelle. Nous venons au niveau du Maroc de lancer la stratégie 2020 et nous allons appeler à la barre le ministre de l’Économie numérique pour nous dire qu’est-ce qui a été fait et qu’est-ce qui ne l’a pas été.

la suite de l’article: https://goo.gl/hjCCAQ

Source: FratMat.info