AITEX 2017: le Congo et le Maroc signent un nouveau partenariat pour le développement du numérique

Lors du salon Africa IT Expo qui a eu lieu récemment au Maroc, une convention de coopération tripartite a été signée entre la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring-APEBI, association des utilisateurs des systèmes d’information au Maroc-AUSIM  et le DSI-CLUB Congo. La délégation congolaise à cette rencontre a été conduite par  Léon  Juste  Ibombo, ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique. Yves Ickonga, conseiller TIC du chef de l’État, y était également présent.

Lire la suite de l’article…

AITEX 2017 : Moulay Elalamy salue Huawei pour sa contribution au développement des TIC au Maroc

Au cours de la deuxième édition du Salon Africa IT Expo (AITEX) qui s’est tenue du 27 au 29 septembre 2017 à Casablanca, sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a salué Huawei, fournisseur de solutions numériques en terminaux, réseaux et cloud, pour sa contribution à la promotion du développement de l’industrie des TIC au Maroc. Il a aussi encouragé Huawei à promouvoir des services avancés axés sur le citoyen ; des services qui accélèrent la croissance économique et créent une communauté viable.

Lire la suite de l’article…

AITEX 2017, plus de 4000 visiteurs de 16 pays

(TIC Mag) – Et de deux pour le Salon Africa IT EXPO (AITEX). La deuxième édition de cet événement s’est tenue du 27 au 29 septembre 2017 à Casablanca au Maroc. Un événement africain organisé par la Fédération marocaine des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring (APEBI), sous le haut patronage de sa Majesté le Roi Mohamed VI et placé sous l’égide du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique. La présidente de l’APEBI, Saloua Karkri-Belkeziz, dresse pour les lecteurs, mobinautes et internautes de TIC Mag le bilan de l’édition 2017 de cette rencontre annuelle.

Lire la suite de l’article…

TIC, Moulay Hafid Elalamy : « Faites différemment ! Ne faites pas comme le Maroc »

C’est un langage de vérité qu’a tenu Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, aux différents participants de la deuxième édition du Salon international des TIC baptisée Africa IT Expo (AITEX) qui s’est tenue du 27 au 29 septembre 2017 à Casablanca au Maroc.

Le 27 septembre, à l’ouverture de cet événement organisé par la Fédération marocaine des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring (APEBI) et placé sous le haut patronage de sa Majesté le Roi Mohamed VI, le ministre a indiqué que le Maroc n’avait pas encore suffisamment exploité son potentiel en matière du numérique.

Lire la suite de l’article…

IT: La mise à jour stratégique

«Nous avons touché le fond en 2016». En s’exprimant ainsi, Saloua Karkri-Belkziz, présidente de l’Association marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (Apebi), espère sans doute provoquer un électrochoc pour remettre le secteur au rang des priorités. En plein vide gouvernemental, les professionnels de l’IT s’impatientent pour la mise en place des structures d’opérationnalisation des écosystèmes de performance offshoring, lancés en mai 2016, et du plan Maroc Digital 2020. Il s’agit respectivement de la structure d’animation de ces écosystèmes ainsi que de l’Agence de développement de l’économie numérique.

Pour cette dernière, le projet de texte devant mener à sa création effective est pourtant déjà dans le circuit législatif. «Nous avons absolument besoin de cette agence si l’on ne veut pas que le plan Maroc Digital 2020 reste un projet sur le papier», explique Saloua Belkziz, également patronne de GFI Maroc. Rappelons-le, ce plan est une nouvelle mouture de Maroc Numeric 2013, capitalisant sur ses réussites mais aussi et surtout sur ses échecs. Moulay Hafid Elalamy,  le promoteur de cette stratégie et ministre de tutelle du secteur, veut lui imposer le même rythme que dans l’industrie: l’accélération. Les objectifs sont ambitieux.

Du moins sur le papier: Transformation numérique de l’administration (+50% des démarches à dématérialiser), réduction de la fracture numérique (50% de réduction du gap d’accès numérique), renforcement de l’écosystème d’acteurs locaux (30.000 professionnels de l’IT à former). Enfin, faire du Maroc une véritable plaque tournante régionale du digital (5 à 10% de croissance de l’offshoring, numéro 1 en Afrique francophone et numéro 2 à l’échelle continentale). Les  contrats de performance de l’offshoring, quant à eux, visent 1,5 milliard de DH d’investissement, 18 milliards de DH de business à l’export, et la création de 60.000 nouveaux emplois. Six métiers sont concernés (CRM, ITO, BPO, ESO, KPO).

En attendant, les professionnels restent suspendus à toutes ces promesses, et surtout celles de leur mise en œuvre. Cela, en plus de se débattre avec d’autres contraintes telles que les délais de paiement qui asphyxient un secteur composé essentiellement de PME/TPE. Pour 2016-2018, l’Apebi compte davantage se positionner sur l’offshoring à valeur ajoutée, l’export pour pallier les contraintes du marché local, ou encore la promotion du e-commerce. Sur ce dernier chantier, en l’occurrence, la fédération a proposé dans le cadre du projet de Loi de Finances 2017 une exonération de la TVA au profit des e-commerçants pour booster la croissance du segment. La filière table aussi sur le lancement cette année, par l’Agence nationale de la réglementation des télécoms (ANRT), d’une plateforme de paiement mobile. A mi-mandat, le bureau actuel de l’association revendique un taux de réalisation de 60% de son plan d’actions, en dépit d’une conjoncture difficile.

Source: http://www.leconomiste.com/article/1008672-it-la-tres-lente-mise-jour-strategique